Pourquoi Vilain.es ?

Vilain.es se dit littéralement d’une personne du peuple “les paysans libres” ou d’une conduite qui déplait. Vilaines mains, vilain temps, vilaines pensées. Un hommage aux méprisé.es, aux désobéissant.es, aux turbulent.es, aux timides, aux laid.es, aux oublié.es, aux inquiétant.es, aux non binaires, aux marges…
Nous sommes vilain.es

Notre projet, nos valeurs :

Faire de l’art par le bas et militer par le vivant.
Faire un théâtre qui questionne, qui revendique, qui fête et qui dénonce. Parler de genre, de diversité, de complexité, d’intimité, de politique. Se battre et débattre pour être en paix.

Être dans l’émotion, à l’écoute des corps, des respirations, du silence.
Observer, se documenter, rencontrer, chercher, mettre en lumière, questionner, incarner, déplacer.
Prendre la matière là où elle est, dans la rue, au travail, dans le calme apparent des maisons, au cœur de l’institution, dans l’intimité de nos pensées.

Jouer partout : à l’usine, au théâtre, à l’école, au bureau, dans les théâtres ou sur la place. Jouer pour tou.tes : les convaincu.es, les hésitant.es, les sachant.es, les humbles, le public, les passant.es.